jeudi 5 janvier 2017

Seventeen seconds

Bon, ben bonne année à tous, hein ! On va voir ce que celle-ci nous réserve, et si d'ici cet été on aura bien une guerre nucléaire localisée, une présidence Fillon, de nouvelles démonstrations cinglantes qu'il n'y a "pas de failles" ou une nouvelle tentative ratée de Ridley Scott de prouver qu'il était bien un cinéaste génial il y a longtemps.

Mauvais présage, le radiateur du salon vient de me lâcher et du coup il fait un froid de gueux dans tout le rez-de-chaussée.

Mauvais présage aussi : si un de mes proches a eu un gros souci de santé en fin d'année, je découvre peu à peu qu'il n'a pas été le seul et que que pas mal de gens que je connais sont à l'hôpital pour diverses raisons. Peut-être est-ce que je vieillis et que tout mon entourage avec, mais c'est la première fois que ça tombe aussi dru en si peu de temps. Je commence à paranoïer comme un Howard Hughes de calibre moyen, moi…

Bref. Mais il faut pourtant parfois que je sorte de mon bunker. Tiens, pour me faire interviewer, par exemple. Vous saviez qu'Audrey Pulvar avait une émission consacrée à la pop culture ? Moi non plus. Je l'ai découvert quand on m'a demandé d'expliquer Batman pour la télé. Donc j'ai expliqué Batman. Si j'ai tout bien compris, et que vous tenez vraiment à voir ma trogne dans le poste, je crois que c'est le samedi 14 à 11 heures, sur Direct 8 D8 C8. Je vous tiens au courant, de toute façon.

Ah, et sinon, je suis dans la dernière ligne droite de L'île de Peter, mon prochain bouquin que je dois impérativement renvoyer à mon éditeur (les toujours enthousiastes Moutons électriques). C'est ce stade très étrange où, au lieu d'ajouter des trucs pour combler des manques, on commence à élaguer, à tailler, à virer des trucs. Ça me fait penser à du ponçage sur un meuble, passer un petit coup sur les arrêtes, arrondir les angles, faire en sorte que la ligne soit fluide et flatte l'œil. Y arriverai-je ? Vaste question.


Aucun commentaire: