dimanche 8 juillet 2012

Ne jamais laisser les costards-cravates se mêler de traduction, jamais

Hier, en allumant la télé, je suis tombé sur un truc horrible. Je zappais sur les chaines de dessins animés pour trouver un truc pour ma petite dernière (ça devient de plus en plus dur, d'ailleurs, y a quand même de sérieuses merdes en dessins animés, de nos jours) et j'ai découvert le trailer des nouvelles séries Mon Petit Poney. Mon Petit Poney, ça n'a jamais compté au rang des chefs-d'œuvres. On est déjà dans le bisounours de troisième génération pondu à la chaine pour développer une licence de jouets. C'est clairement un produit conçu selon la règle du plus petit dénominateur, pas un truc dans lequel on peut s'attendre à une quelconque intégrité artistique ou créative.

Mais le propriétaire de la licence a dû finir par penser que localiser les boitages coûtait des ronds. Et donc ça ne s'appelle plus Mon Petit Poney. Même sur les chaines de télé destinées aux enfants de deux ans, ça s'appelle My Little Pony, maintenant.

Et c'est mal. à tellement de niveaux que je ne sais même pas par où commencer. Mais une chose est claire : les traducteurs consciencieux qui s'étaient tirés les doigts pour inventer Serval*, les Cosmocats, Bilbon Sacquet ou le Millenium Condor (bon, d'accord, peut-être pas le Millenium Condor, faut pas déconner non plus), c'est une espèce en voie de disparition, c'était l'armée noble d'une époque civilisée, c'était une belle tradition qui disparait (insérer ici le visage compassé de Jean-Pierre Pernod).

L'acculturation est chose quasiment faite, on apprend aux gamins de deux ans à être aussi cons que des fansubbers d'anime.

ON A PERDU LA GUERRE  PUTAIN !!!!!!!!!!!!!!!!






J'essaie de me consoler avec ça, du coup, sans succès :



Et demain, je me mets à la drogue, ou au football, ou à fèces de bouc, ou au kit mains libres, en tout cas à un truc immonde qui avilit l'homme.



*Et c'était du Geneviève Coulomb, ça, Serval, cette même Geneviève Coulomb que de jeunes morveux des hordes de lecteurs internautes ingrats ont poussés vers la retraite anticipée. Quand je vous dis qu'on vit dans un monde de merde.

7 commentaires:

  1. Il ne faut pas confondre Geneviève Coulomb et coulons Geneviève.

    Bon, les costards cravates, faut rien leur confier, pas même la gestion de leur autodafé.

    RépondreSupprimer
  2. Question consolation, Robot Chicken proposait aussi un "Apocalypse Pony" vengeur.

    http://www.youtube.com/watch?v=FIY41LrvMFQ

    RépondreSupprimer
  3. Faut lui trouver "Adventure Time avec Finn & Jake", à la petite dernière. Le titre n'est pas traduit non plus mais c'est probablement beaucoup moins con que "My Little Pony".

    RépondreSupprimer
  4. Il s'avère justement que la dernière génération de Mon Petit Poney (My little pony friendship is magic de son nom complet), a réussi à attirer un public qui va bien au delà des petites filles, par une écriture pas si enfantine que ça et surtout, à faire produire par les amateurs du show des fanarts de qualité, des dessins à la musique, en passant par des jeux vidéos.

    Je vous invite à taper MLP FiM sur Google Images. Vous verrez que les poneys peuvent posséder une réelle qualité artistique.

    RépondreSupprimer
  5. ah mais les fan arts, pourquoi pas ! après, les nouvelles bande-annonces officielles m'ont tellement terrifié que je n'ai pas été voir plus loin, je l'admets.

    RépondreSupprimer
  6. Disons que vous avez raison sur un point, Hasbro continue encore de considérer les poneys comme ceux d'il y a encore quelques années, c'est à dire pour les jeunes, très jeunes enfants.

    Mais la production de fan a vraiment réussi à dépasser tout ça et à faire prendre conscience de son erreur à Hasbro eux-mêmes.

    Et si les bandes annonces officielles vous ont fait peur, vous pouvez toujours vous abreuver à celles faites par les fans, comme celle-ci :

    http://www.youtube.com/watch?v=nrTBgTCs-Ew

    En espérant vous avoir donné le goût des poneys ;)

    RépondreSupprimer
  7. Ça me rappelle cet article que j'avais écrit où j'appelais des mœux un Watchmen de Magical Girls, tiens.

    RépondreSupprimer